Signature Touraine

Meunier, Christophe PDF Imprimer Envoyer

L'auteur

Né à Paris en 1967, Christophe Meunier a fait ses études d'abord à Loches, puis à Tours. Etudiant en Histoire à l'Université François-Rabelais de Tours, il soutient en 1991 une maîtrise en histoire médiévale publiée en 1993 dans le Bulletin de la Société archéologique du Dunois sous le titre L'Enfant en pays de Loire moyenne [1368-1483] à travers les lettres de rémission. Parallèlement à son métier d'enseignant et de formateur à l'IUFM Centre Val de Loire-Université d'Orléans, il écrit sur l'histoire médiévale locale dans des revues comme Le Val de l'Indre ou le Bulletin Municipal de Genillé, son village de coeur.

Il est l'auteur de plusieurs articles sur le Moyen-âge en Touraine-Sud parus dans différentes revues. Ses recherches le mènent dans la mise en exergue du patrimoine local, religieux et industriel.

Préparer l'avenir ce n'est que fonder le présent. [...] Il n'est jamais que du présent à mettre en ordre. A quoi bon discuter cet héritage. L'avenir, tu n'as point à le prévoir mais à le permettre."

Antoinde de Saint-Exupéry, Citadelle, éd. Gallimard, coll. NRF, 1948 p.167

pho

Ouvrages

Harmonies et Fanfares en Indre-et-Loire du XIXe siècle à nos jours

9782845034372fs

Les études initiées par Maurice Agulhon, dans les années 1970, ont montré la naissance des sociétés de natures diverses avec la Révolution française. Leur plus grand essor, et cela surtout dans le milieu rural, date du XIXe siècle. En ce qui concerne la recherche sur les orphéons et les fanfares, le travail a été très largement défriché et jalonné par les musicologues Philippe Gumplowicz et Michel Rostain également dans les années 1970. Leur travail a montré que ces institutions musicales ont pris de l'importance avec l'apparition de nos sociétés industrielles et l'installation de la république. C'est pourquoi l'étude de leurs origines apparaît comme un élement de compréhension sur la manière dont une population royaliste depuis des millénaires s'est laissée convertir. Quel rôle jouèrent-elles dns ce domaine ? Leur développement a-t-il répondu à une volonté politique ? Et aujourd'hui, quelle place occupent-elles dans les sociétés rurales et urbaines ? Voilà ce que nous nous proposons d'étudier pour le départeement d'Indre-et-Loire. Le plein essor des orphéons et fanfares peut se situer entre 1850 et 1914, entre le Second Empire et la veille de la Première Guerre mondiale.

 

Publié en 2006, 134 pages, format 21 x 19 cm, prix : 20 €
Editions CPE, ISBN : 2-84503-437-7
site internet
Genre : Histoire
Genillé... au fil des temps

genille_grd

Au terme de plusieurs rencontres et d'une vaste étude documentaire portant sur de nombreux articles et ouvrages, parfois anciens, Christophe Meunier tente de retrouver et de retracer les pistes qui mènent vers le passé d'une commune d'Indre-et-Loire. De la préhistoire à nos jours, l'épopée des hommes qui ont fait le village est découpée en trois grandes périodes : Temps des seigneurs et des rivalités nobiliaires, Temps des révolutions et des sociétés industrielles, enfin Temps des résolutions et de la désertification. Temps partagés ou temps volés, temps bouleversées ou temps protégés, Genillé traverse l'histoire.

 

Publié en 2006, 260 pages, format 23,5 x 16,5 cm, prix : 22 €
Editions Hugues de Chivré, ISBN : 2-916043-10-1
site internet
Genre : Histoire
Genre : Patrimoine - Régionalisme - Tourisme
La Chartreuse du Liget

chartreuse_grd1465307438

"

Rien de plus beau et d’un effet plus agréable que ce préau à peine terminé lorsque la Révolution est venue. On n’avait pas achevé de le paver quand cette Chartreuse a été vendue […] Il ne restera plus une pierre de ce superbe portique bâti dans le genre de celui du Palais Royal, plus petit à la vérité, mais supérieur pour la correction et la pureté des formes, et l’effet de la teinte de ses pierres, dont le blanc de lait ressort sur le grand carré de gazon qu’il renferme. » En 1809, lorsqu’il visite la Chartreuse du Liget, Alexis Monteil pressent le destin funeste de l’édifice. Perle de pierre dans son écrin de verdure, le monastère est livré à l’avidité des carriers. La destruction suit son cours jusqu’à l’acquisition du domaine par les Marsay au milieu du XIXe siècle.
La Chartreuse du Liget est un des rares monastères bâtis en Europe au XIIe siècle. Sa construction suit de peu la rédaction des règles de l’ordre par le prieur Guigues, en 1125. Les Chartreux proposent une voie nouvelle dans la recherche du salut : un compromis entre la vie d’ermite et la vie en communauté loin du monde, deux modèles pensés 800 ans plus tôt. L’architecture des lieux s’adapte à l’organisation de leur vie. Pendant plusieurs siècles, la Chartreuse du Liget va rayonner depuis la Touraine où elle est la seule manifestation de l'Ordre. Les moines y prient pour le salut des rois ; les puissants offrent fortune et protection, les humbles, jusqu’à leur vie. La Révolution arrête brutalement la vie religieuse à la Chartreuse du Liget

 

Publié en 2007, 260 pages, format 24 x 20 cm, prix : 27 €
Editions Hugues de Chivré, ISBN : 2-916043-15-2
Genre : Histoire
Genre : Patrimoine - Régionalisme - Tourisme
La Chapelle Saint-Jean du Liget

chapelle_grd

S

a forme parfaite, ses fresques et sa situation au cœur de la forêt de Loches charment le visiteur. 
La chapelle Saint-Jean du Liget illustre le style roman Plantagenêt, comme l’église de la Chartreuse toute proche. Son mur circulaire de tuffeau percé de sept baies étroites et sa coupole hémisphérique en font un monument architectural original. 
Mais les fresques intérieures sont la curiosité majeure du site. Elles devaient jadis recouvrir l’ensemble de la chapelle, la coupole ainsi que la nef : en témoignent les restes que l’on peut encore apercevoir sur une arcade. 
Qui a bâti cette chapelle ? Les moines Chartreux, installés depuis le xiie siècle dans le vallon tout proche, l’ont-ils construite pour commémorer le premier lieu d’installation de leur communauté ? Ou bien sont-ce les Bénédictins avant même l’arrivée des Chartreux ? 
La rotondité et la riche décoration de la chapelle interpellent les historiens de l’art et remettent en question la thèse de la construction cartusienne. Pourtant, Dom Housseau, un bénédictin du xviiie siècle, affirme que les Chartreux seraient les bâtisseurs. Il évoque aussi le lien étroit qui existait entre les Chartreux et l’abbaye bénédictine Saint-Sauveur de Villeloin…
Après La Chartreuse du Liget, l’historien tourangeau Christophe Meunier signe cet ouvrage, guide de visite détaillé de la chapelle Saint-Jean du Liget. Il apporte également son point de vue sur les origines de l’édifice dont l’harmonie et la simplicité s’imposent.

 

Publié en 2011, 80 pages, format 17 x 20,4 cm, prix : 19 €
Editions Hugues de Chivré, ISBN : 2-916043-46-3
site internet
Genre : Histoire
Genre : Patrimoine - Régionalisme - Tourisme

 

 

Nous rencontrer

Dimanche 27 août

A la Forêt des livres, 22e édition, à Chanceaux-près-Loches, 9h-21h - Entrée libre

 
Samedi 25 novembre

A Tours, 2e salon Polar sur Loire, salle Ockeghem, organisé par 3 membres de Signature Touraine.http://polarsurloire.hautetfort.com/

 

La Presse en parle

Vu par les médias : l'actualité des auteurs, des éditeurs, de Signature Touraine, critiques, commentaires...

Les auteurs et leurs ouvrages

Les éditeurs et leurs ouvrages

L'association et son activité

Qui sommes nous ?

logo-auteurs-editeurs

Signature Touraine, c'est la marque d'une centaine d'auteurs et d'éditeurs réunis au sein de l'association Auteurs et Éditeurs en Touraine, créée en 2009.

Salons du livre, rencontres, actions collectives sous la bannière Touraine sont les outils qu'ils partagent.

Conditions d'adhésion :  résider en Touraine ou y être édité ou écrire sur la Touraine ou en faire le cadre d'un ouvrage. 

Nous contacter.