Signature Touraine

Sellés-Fischer, Evelyne PDF Imprimer Envoyer

L'auteur

Née en Algérie, lochoise d'adoption. Comédienne, chanteuse (variété, gospel, jazz), journaliste, membre de la Société des Gens de Lettres, de la SACEM. Quinze ans de violon, Lettres modernes en Sorbonne, TNP et cours Florent. Big Bazar, Monte Cristo (Michel Legrand), Les Misérables (Robert Hossein)... opéra Lost in the stars de Kurt Weill... au théâtre Alan Bennett, Antigone (Anne Delbée), La dernière nuit en 2011..., publicités. Deux fois membre du jury œcuménique à Cannes, ; présentatrice de Présence Protestante 3 ans, critique de théâtre, cinéma, télévision (Réforme, Revue des deux mondes, Actualités des religions, Nouvelles clés), actuellement Historia, Fréquence protestante, ateliers de chant à l'Institut des Jeunes Aveugles, soliste d'un groupe Gospel.

Chevalier de l'Ordre des Arts et des Lettres (février 2014).

La première chose à apprendre pour un écrivain, c'est l'art de transposer ce qu'il sent dans ce qu'il veut faire sentir" Albert Camus

portrait_Evelyne_176

Ouvrages

Ode, pour ne pas oublier

Ode pour ne pas oublier  0001

J

e m'étais promis de ne plus écrire sur l'Algérie afin de ne pas devenir le chantre de la nostalgie...Et ce texte s'est imposé, comme le bébé à la femme qui a oublié de prendre la pilule. Il n'y a pas de pilule contre les souvenirs qui nous hantent. Contre l'oubli, il y en a une : les mots.

Publié en 2014, 67 pages, prix : 10 €
Editions Le Jardin d'Essai - ISBN : 978-2-911822-83-4
Genre : Poésie
Festi-Mal

visuel  festimal

L

a fréquentation des conférences de presse a donné l'idée de ce spectacle gentiment satirique. Avant leur première dans un festival, une journaliste interviewe cinq metteurs en scène qui tiennent des propos étranges. « Rien n'est plus beau qu'une scène vide... Je n'aime pas quand les acteurs jouent en disant un texte, parce que, là, je ne comprends plus rien... Quatre d'entre eux veulent faire de l'anti-théâtre » du théâtre « réduit à l'essentiel : le rien « du théâtre musical sans musiciens » du théâtre « non théâtral », « sans texte ou avec peu de texte », où la scène peut rester vide, où l'on peut trouver « une cuvette de chiotte pleine de truffes en chocolats que les spectateurs peuvent déguster. C'est inattendu les truffes en chocolat au moment de Noël », ou encore un « effet de reflet dans le reflet du reflet d'un miroir » un théâtre où « le jean-foutre côtoie le bien foutu »... Seule une « petite nouvelle » propose, au final, du théâtre « normal ». Mais qu'est-ce que du théâtre normal ?

Publié en 2013, 52 pages, prix : 10 €
Edition Le jardin d'Essai - ISBN : 9782911822742
Genre : Théâtre
Enfin, tu es revenue au pays

Enfin_couv_mini

L'

ouvrage est préfacé par Raphael Drai (éditions Les Cygnes) : "...Où chercher comment guérir de l'Algérie sinon en Algérie ? Je suis retournée « là-bas ». Un bateau pour partir, un bateau pour revenir. Je ne le regrette pas, le regret n'est que larme sur ce qu'elle est devenue. Hors la nostalgie, le propos est de rendre justice à ceux que Camus appelait « le petit peuple pied-noir », victimes de la colonisation qui leur est reprochée par le fait d'être nés là (est-on responsable d'être né là ?) ; et qu'on a dé-patriés. C'est lourd à porter toute une vie à bout de bras, une valise dans chaque main. Moins lourd qu'un cercueil... L'Algérie ça tient au corps, ça ne vous lâche pas. Mais moi désormais, comment me situer quand j'appartiens encore à cette terre qui ne m'appartient pas ? Quand... les préaux de nos écoles résonnent d'autres cris."

A commander en librairie ; ou directement soit chez le distributeur (SPE Comptoir du livre 01 45 67 63 03) ; soit sur le site de l'éditeur : www.lescygnes.fr

 

Evelyne Sellès vient de recevoir à Perpignan le Prix Algerianiste 2013 pour son ouvrage "Enfin, tu es revenue au pays"

 

Publié en 2012, 193 pages, prix : 20 €
Editions Les Cygnes, distributeur SPE Comptoir du livre (01 45 67 63 03), ISBN : 978-2-915459-82-1
Genre : Histoire
Nour

couverture_NOur_reduite_a_195_haut

C

ette « itinerrance » par le biais du souvenir, des petites choses de la vie, de l'enfance, invite au voyage dans un pays regretté trop tôt quitté : l'Algérie.

Nour, c'est l'histoire du renoncement à « un pays étrange et désormais étranger... ».

Nour, l'enfance, perdue aussi. Deux exils dont on ne se remet pas.

Nour, « la lumière » dans cette belle langue arabe que je ne parle pas..., la lumière surtout, et les couleurs, les odeurs, les sensations.

Ça sent le pétrole de la lampe, le sucre du loukoum qu'une langue gourmande lèche sur le bord des lèvres. Pouvoir évocateur d'un peu de buée sur un verre, d'un fruit mûr écrasé qui offre son parfum. Nour, c'est une malle qu'on ouvre dans un grenier, dont on sort des choses qu'on avait oubliées. Nour, la vie, le temps, petite madeleine algérienne qui va chercher au fond du cœur ce qu'on ne savait plus.

« Je suis partie dans la pleine chaleur d'un été algérien ».

 

Publié en 2008 , 192 pages, prix : 18 €
Editions L'Harmattan, ISBN : 978-2-296-06958-9

Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

Genre : Récit
La mort, assurément

la_mort_assurement__petite

L'

amour trahi et une amitié indéfectible sous-tendent ce roman. L'amie de toujours, Aimée, avec qui Jeanne partage ses idées « comme on partage son pain », Alexandra, l'aristocrate descendante des Princes Noirs, Angello, le musicien homosexuel qui aurait bien épousé Jeanne. Et le velours émeraude des yeux de Lorenzo, l'apostat de l'amour.

Dans l'horreur d'une maison de retraite, « vase clos des morts encore un peu vivants », Jeanne, écrivain, revisite sa vie à partir des photos qui la jalonnent : insouciance, jeunesse, manque de la mère tôt disparue, sensualité du corps... une vie qui l'accule à une réflexion sur la mort et la non-réponse de Dieu. Tout commence dans la splendeur de Rome, « seul endroit où il doit être doux de mourir » ; dans des lieux magiques où l'on boit « de la citronnade rafraîchie dans des carafes de cristal » ; dans les jardins florentins de la sublime Villa Médicis où résident Lorenzo et Angello... pour conduire au Sénégal, au désert, et dans la crypte de Saint-Benoît-sur-Loire où la rencontre avec Dieu n'adviendra pas.

Mariage des uns, divorce des autres, de disputes en rupture, la vie conduit à la condition de vieillard, « juste un corps qui végète », et, inexorablement, à la mort. Bonheur, mélancolie, humour (« J'ai les pieds glacés, je crois que je commence à mourir par les pieds »), amour (« Lorenzo aimait encore Jeanne après l'avoir beaucoup aimée »)...

Qu'est la vie sinon cela ?

 

Publié en 2009 , 352 pages, prix : 25 €
Editions L'Harmattan, ISBN : 978-2-296-07329-6
Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.
Genre : Romans

 

 

Nous rencontrer

Dimanche 27 août

A la Forêt des livres, 22e édition, à Chanceaux-près-Loches, 9h-21h - Entrée libre

 
Samedi 25 novembre

A Tours, 2e salon Polar sur Loire, salle Ockeghem, organisé par 3 membres de Signature Touraine.http://polarsurloire.hautetfort.com/

 

La Presse en parle

Vu par les médias : l'actualité des auteurs, des éditeurs, de Signature Touraine, critiques, commentaires...

Les auteurs et leurs ouvrages

Les éditeurs et leurs ouvrages

L'association et son activité

Qui sommes nous ?

logo-auteurs-editeurs

Signature Touraine, c'est la marque d'une centaine d'auteurs et d'éditeurs réunis au sein de l'association Auteurs et Éditeurs en Touraine, créée en 2009.

Salons du livre, rencontres, actions collectives sous la bannière Touraine sont les outils qu'ils partagent.

Conditions d'adhésion :  résider en Touraine ou y être édité ou écrire sur la Touraine ou en faire le cadre d'un ouvrage. 

Nous contacter.