Signature Touraine

Diaz, Michel PDF Imprimer Envoyer

L'auteur

Né en Algérie, Michel Diaz est docteur ès littérature théâtrale, spécialiste de l'œuvre d'Arthur Adamov, professeur de littérature et d'art dramatique.

Il a publié des textes poétiques, dramatiques et des nouvelles (Editions Pierre-Jean Oswald, Editons Jean-Michel Place, Cahiers de Radio-France, Editions Hesse, Editions l'Harmattan, L'Amourier, Les Cahiers du Museur, L'Ours blanc, LaSimarre-Christian Pirot). Il a fait jouer quelques pièces dont certaines ont été diffusées sur France- Culture et obtenu à plusieurs reprises des aides à la création du Ministère de la culture. A travaillé au théâtre avec Maria Casarès, Georges Vitaly et Michel Vitold. Lecture de ses textes dramatiques chez Jean-Louis Barrault en 1989 et 1990.

Concernant Arthur Adamov, il a aussi écrit un essai consacré à ses pièces radiophoniques (cf Editions André Dimanche).

Son parcours littéraire:

Théâtre : il a écrit treize pièces de théâtre entre 1967 et 1997.

Poésie : sept recueils de textes poétiques en 1967 et 2005.

Nouvelles : depuis 2007.

Retrouvez Michel Diaz sur son blog, dans un entretien paru dans la revue "Chemins de traverse", N° 43, décembre 2013, pp. 1-14 www.michel-diaz.com

http://harmatheque.com/auteurs/michel-diaz

Nous ne vivons que de séparations

Photo_MD

Ouvrages

Un Navire de papier

Un Navire de papier COUV

C

haque entreprise se construit un monde unique et singulier. Arjowiggins ne fait pas exception. À Bessé-sur-Braye, cette imposante usine de fabrication de papier se pare elle aussi d'une couleur qui lui est propre, née de l'indéfinissable alchimie créée par la configuration des lieux, la nature de l'activité et le
travail des femmes et des hommes qui maintiennent le cap de ce Navire de papier.
Dans ce livre, Laurent Dubois et Michel Diaz tentent de restituer ce qui émane du gigantisme des machines, réglées au micron pour produire à très grande vitesse la blancheur diaphane du papier, de témoigner de la présence fantomatique des corps au travail, de traduire le bruit, la poussière, la chaleur, l'humidité...
Dans cette confrontation se révèlent non seulement le portrait d'un processus industriel, mais aussi une réalité qui ouvre sur un imaginaire du travail paradoxal et poétique, et sur nos questionnements les plus intimes.

Paru en 2017 - ISBN:978-2-916329-71-0
Prix : 25€
Editions Cénomane, Le Mans

Genre : Art/Poésie
Le Cœur endurant

Coeur endurant ok

L'

image, qui sert ici de titre, est empruntée à un poème de Philippe Jaccottet. Elle permet de souligner ce que les mots, qui se frayent un chemin dans l'ombre et le silence, réclament de "cœur endurant".
Ce recueil, composé de quatre parties qui se font suite et s'éclairent les unes les autres, tente de faire coïncider le monde nu, offert à nos déchiffrements et s'y dérobant à la fois, avec l'obscur tâtonnement des mots de la parole – dont la si lente progression "vers le poème" relève moins d'une volonté de l'esprit que d'une aventure magique et toujours incertaine.
C'est dans cette partie engagée, ce jeu de forces opposées, d'écorces arrachées à la chair du silence, que se joue le sort de "l'irrévélé", c'est-à-dire cette part obscure de nous-mêmes et du monde que le poète tente d'explorer.

Paru en novembre 2016 - ISBN 978-2-914362-57-3
Prix : 12€
Editions de l'Ours Blanc

Genre : Poésie
Fêlure

Felure ital ok

C

es proses poétiques, rédigées sous forme de journal, sont aussi un récit : celui d'un narrateur qui descend une à une les marches de l'hiver pour entrer dans ce qui sera son ultime silence.
"Ce texte, d'une pureté poétique mise à nue, explore les chemins obscurs d'une vie parvenue à son mitan. La pulsation du silence se fait entendre dans la beauté de l'hiver. Le poète laisse alors entrevoir cette fêlure qui, au-delà de l'espoir, s'impose comme une délivrance." (4ème de couverture)

Paru en novembre 2016 - ISBN 9 791090 536203
Prix : 13€
Editions Musimot

Genre : Prose poétique
La Nuit de la Toussaint

Nuit Toussaint vertical

L

e cœur de cette pièce (qui ne se veut ni "historique" ni "documentaire") évoque les événements qui se sont déroulés dans la nuit du 31 octobre au 1er novembre 1954. L'Histoire la désigne comme "la Nuit de la Toussaint", date qui, officiellement, marque le début de la lutte armée dans la guerre d'indépendance du peuple algérien.
Nous parlons bien de "guerre", car ce que les gouvernements successifs de l'Etat français ont d'abord, non pas pudiquement, mais hypocritement et longtemps désigné sous le terme d'"événements", était bel et bien une guerre, avec son cortège d'horreurs et de morts.
Au-delà de toutes autres considérations, s'il fallait retenir une seule chose de cette pièce, qui se veut au près de la forme d'une "tragédie primitive", ce serait le bruit de la guerre, ce bruit inoubliable. Pas moins inoubliable que celui de la mer. Pas moins, non plus, que le territoire d'inquiétude et de solitude qu'il délimite. Et cela, à soi seul, est un sujet qui a son importance.
Mais un sujet que l'écriture poétique était à même de traiter. Dont elle devait même de s'en faire un devoir."

Paru en 2016 - ISBN 978-2-36536-055-5
Prix : 12€
Editions La Simarre & Christian Pirot

Genre : Théâtre
Archéologie d'un imaginaire - Un peintre : Alain Plouvier

EDC-PlouvierDiaz1

"La peinture d'Alain Plouvier a ceci de paradoxal qu'elle s'offre d'abord au regard, spontanée, sans ambiguïté, dans une magistrale et profuse évidence, partition riche de couleurs, de lignes et de formes, en même temps que dans ses retraits de silence elle nous parle à voix secrète, comme une rumeur initiale dont il faut approcher l'oreille. Voix obscure qui, obstinément, nous questionne, mais sans brutalité, comme affranchie d'angoisse, sur notre condition liée à l'impermanence de toute chose et notre relation aux signes que défient le Temps pour nous perpétuer dans la durée du monde. Signes qui s'y enfoncent, vibrant d'une énergie première, comme les racines d'un sens universel auquel nous aspirons.L'écriture poétique de Michel Diaz accompagne ces œuvres avec lesquelles, se faisant réceptacle des confidences, elle entre en fraternelle résonance, nous ouvrant par là même des pistes d'interprétation qui n'en épuisent pas le sens mais en éclairent les arcanes et nous permettent de plonger au cœur des ressorts mystérieux de la création."
 
Beau-Livre publié en 2015, 132 pages, format 21 x 26 cm, prix :40 €
Editions La Simarre & Christian Pirot, ISBN :978-2-36536-051-7
Genre : Art-Poésie
Né de la déchirure

Ne DLDechirure couv mini

C

e livre nous parle d'arbres abattus. Deux voix en dialogue : celle du photographe, Laurent Dubois, et celle du poète, Michel Diaz. Laurent Dubois a approché leurs restes : corps meurtris, déchirés, démembrés, morcelés, veines à vif. Sans mise en scène, il a fait, lentement, le portrait des arbres désolés.
Dans les suaires de Laurent Dubois, Michel Diaz découvre non seulement le corps meurtri des arbres, mais tout ce dont ce corps est porteur : la terre où il s'ancre, l'eau qu'il aspire depuis les gouttes, flaques ou mares jusqu'aux mers et aux océans, et le ciel que vont habiter ses branches. "On entre dans le bleu, dit-il, comme on confie sa voix au vent". Dans les œuvres de Laurent Dubois, il reconnaît "cet espace où s'exorbite la pensée, vers l'infini du bleu où elle s'enfonce en nageant" , un espace "où se joue l'énigme insondable de notre propre vie".
Images et textes sont ici liés comme on le voit rarement, dans la lenteur, la précaution ou la suspension.
Ils proposent une double méditation sur notre présence au monde: éphémère dans sa réalité physique, défiant ou méprisant le temps quand montent le bleu et le chant.

[Extraits de la préface de Raphaël Monticelli]

Cyanotypes de Laurent Dubois, texte de Michel Diaz

Paru en 2015 - Format 18x23 cm - ISBN 918-2-916329-69-2
Prix : 18 €
Editions Cénomane
Genre : Poésie/art
Le petit train des gueules cassées

Couv. Petit train Petit train des Gueules Cassees

L

es treize textes réunis ici s'attachent à nous raconter des histoires de frères humains, des histoires de gueules cassées auxquelles nous ne pouvons rester ni insensibles ni indifférents, car toutes sont étroitement accordées à ce qu'est notre sort terrestre, celui qui simplement consiste à essayer de faire face aux maux de l'existence et à ses détours imprévus, à tenter de vivre le mieux possible, à survivre parfois malgré tout, parfois aussi à renoncer.
Mais c'est aussi du fond du noir qu'émerge la lumière. Car que ce soit dans le chagrin ou la douleur, dans l'inquiétude ou la poignance de leur vie, voire dans leur folie, les personnages (réels ou inventés) qui traversent ces textes ne se laissent jamais abattre du premier coup par le poids de l'épreuve. Tous, on le verra bien, ont d'abord pour projet de lutter pour survivre et de rester debout, toujours à hauteur d'homme."

Pour donner tout son poids à ce livre, Michel Diaz a réuni neuf auteurs à la plume solide, quelques-uns auteurs confirmés, quelques autres qui ont déjà fait leurs preuves ou dont c'est la première publication. Parité (à très peu de choses) respectée, il en résulte cet ouvrage de tons et styles différents, dont la cohérence repose sur sa thématique autant que sur la force de ses textes et la qualité de leur écriture.

 

Recueil collectif de nouvelles réunies sous la direction éditoriale de Michel Diaz

13 textes de Michel Diaz, James Faust, Brigitte Guilhot, Lucien Nosloj, Tristan Préal, Sylvie Prolonge, Françoise Rachmuhl, Anne Renault, Christian Rome - Préface de Michel Diaz

 

Paru en 2015 - Collectif - ISBN 978-2-914362-55-9
Prix : 12 €
Editions L'Ours blanc (Paris)
Genre : Nouvelles
Arbre, vieil arbre

Arbre mini

C

e livre, au tirage limité, se présente comme une série de 21 variations poétiques et graphiques autour du thème de l'arbre, "si vieil arbre mien, affublé des guenilles d'un roi dont on ne compte plus les mutilations ni les siècles". L'arbre est ici perçu comme une métaphore de la vie humaine, résistant et luttant pour survivre aux tempêtes de l'existence : "arbre aux songes mal équarris, aux tumultes dilapidés, muet sous les outrages comme larron irrépentant, tremblant de tout son bois aux crachats de la foudre et à tous vents battu sans tourner le dos à la mer ni jamais déserter." Arbre debout dans sa dignité toujours reconquise : "arbre d'os, de veines ouvertes, d'écorché revenant du profond des âges, ni blasphémé ni applaudi mais fidèle comptable de ses organes devant son opiniâtre acquiescement au monde."
Chaque exemplaire, unique, numéroté et signé par les auteurs, contient des dessins originaux (à la pierre noire) de l'artiste.

Textes de Michel Diaz, dessins de Setsuko Uno

Papier : Moulin du Coq, grain aspect torchon, 325 gr

 

Paru en septembre 2014, 174 pages, 21x29 cm - ISBN 978-2-9544501-1-7
Prix : 250 €
Editions Les Cahiers du Museur, coll. "A côté", Nice
 
Genre : Art - Livre d'artiste -Blibliophilie
Sans titre 2

Sans titre mini

D

epuis quelques années, dans les textes qu'il a consacrés à d'autres artistes, photographes ou peintres, Michel Diaz interroge, à travers leurs images, ce qui, au-delà du regard, constitue la part la moins saisissable de l'intimité du réel.
Depuis quelques années aussi, dans un style proche de l'expressionnisme,violent, fougueux et sans concessions, Laurent Bouro explore le visage humain, obsessionnellement. Son œuvre est peuplée de visages imprenables, effacés et empreints d'une profonde solitude intérieure, pleine de silences vibratoires.
Les portraits de L. Bouro, comme le souligne l'auteur, posent l'éternelle question de la figuration originelle du visage et de son impossible représentation, tout comme ils posent l'énigme que constitue le visage de "l'autre".
Pour toucher du doigt ces visages et en déchiffrer le silence, Michel Diaz réussit le pari d'apaiser les masques de l'effroi et de lentement soulever leur voile de mutisme, de les ouvrir à ce qui fonde notre humanité. Car c'est toujours du noir que jaillit la lumière.

Textes de Michel Diaz, peintures de Laurent Bouro

 

Paru en septembre 2014, 174 pages, 21x14,5 cm - ISBN 978-2-9544501-1-7
Prix : 15 €
Editions label-Martin Decrouy
Genre : Essai
Partage des eaux

Partage des eaux couv

La

ligne de partage des eaux est la ligne zigzagante qui sépare deux bassins fluviaux. A travers cinq longues nouvelles, Michel Diaz retrace des destins dominés par la face sombre du malheur et d'autres dont rien ne semble pouvoir altérer le rayonnement. Mais surtout il excelle à traquer dans la vie des hommes le moment où une existence peut basculer pour le meilleur ou pour le pire. Il le fait avec une grande sûreté de style, une maîtrise dans l'analyse et un humour toujours sous-jacent.

Il y a un moment précis dans le temps

Où l'homme atteint le milieu de sa vie,

Un fragment de seconde,

Plus rapide que la lumière

Où il franchit la ligne,

Mince comme un rasoir,

Du partage des eaux.

[...]"

 

Paru en septembre 2014, 174 pages, 21x14,5 cm - ISBN 978-2-911241-89-5
Prix : 18 €
Editions N&B (Noir et blanc, Toulouse)
Genre : Nouvelles
Le gardien du silence

Couv150GardienSilence

L'

ouvrage développe la thématique du silence, celle de la parole close sur un secret de vie, ou de la parole qui, cherchant à se faire jour, révèle parfois une insoutenable vérité. À la croisée de l’Histoire et de l’intimité des êtres, de la densité qui leur est ici donnée, chaque nouvelle est une lucarne ouverte sur notre détresse et nos espérances, fond commun lucide de notre humanité.

 

Paru en avril 2014, 174 pages, 21x14,5 cm - EAN9782915120950
Prix : 16 €
L'Amourier Editions
Genre : Nouvelles
Aux passants que nous sommes

Couv

"M

orceaux d'étoffes, lambeaux d'animaux, ossements, plumes, mue de serpent, pinces de crabes, feuilles d'arbres froissées, matières organiques, débris de branches, de plastique, reliquats harassés offerts par le hasard, la rapine et le dépeçage, bribes, fragments, rognures, assemblages de choses qu'on aurait envie de dire parfaits tant les choix qui ont présidé à tisser entre elles ces liens de connivence, à consolider ces architectures où rien ne semble pouvoir être ajouté, rien retiré non plus, les ont dotées d'une présence d'immuable beauté.

... Chemin propice à l'âtre d'une escale méditative, qui dévoile un peu plus nos visages.
C'est ce que ces images nous proposent encore, mariant la lumière à ce fer qui nous brûle, notre conscience d'être au monde, passants parmi les êtres et les choses, ni davantage ni moins qu'eux soumis aux mêmes lois de vivre et disparaître.
D'occuper un espace de temps avant que de nous effacer."

Note liminaire de Martin Decrouy

Photographies, Rieja van Aart- Textes, Michel Diaz

 

Paru en septembre 2013, 72 pages, 21x23 cm- ISBN:978-2-36536-028-9
Prix : en souscription 20 € (au lieu de 25 € à parution)
Editions La Simarre - Christian Pirot
Genre : Poésie
Juste au-delà des yeux

Juste au dela des yeux

"N

atures mortes » ?... «Sujets vivants » ?...

Leurs murmures mystérieux, pour qui sait, humblement, se mettre à leur écoute et les contempler en silence, nous invitent à transcender les aléas de l'existence.

Qu'ils soient coings, potirons, grenades, poivrons, ananas ou tomates, la lumière qui en émane autorise chacun d'entre eux à s'offrir à nos yeux en tant que créatureunique. Car le regard que nous leur accordons fait de ces "choses" plus que des modèles, ce sont des êtres à part entière auxquels nous ne pouvons rester indifférents.

Le passage aux songes intimes nous est ouvert dès lors que le poète en devient le chantre. La vision qu'il en a, le vacarme de leurs échos, le bruissement de leur silence,vibrent de la réalité de ces créatures qu'il recueille dans l'étoffe des mots et métamorphose en offrandes.

Images, Pierre Fuentes - Textes, Michel Diaz

 

Paru en mai 2013, 126 pages, 22x22 cm- ISBN: 2-36538-025-8
Prix : en souscription 25 € (au lieu de 29 € à parution)
Editions La Simarre - Christian Pirot
Genre : Poésie
Loire, lits profonds (poésie)

COUVERTURE_LOIRE_LIT_PROFOND_001_crop

I

ci, la Loire n'est pas photographiée dans un souci qui sacrifie à l'esthétique paysagiste, mais elle est plutôt pénétrée, dans ses plages et ses varennes, par un regard qui nous conduit dans les secrets de son intimité. Regard aigu et inspiré qui nous révèle un monde que l'oeil ordinairement ne voit pas, et que les mots de Michel Diaz nous permettent aussi d'approcher: un espace livré à la seule puissance du fleuve, étrange et envoûtant, mais sourdement hostile et inquiétant, où les forces de la nature continuent toujours de mener leur ballet de vie et de mort.

Ces textes nous invitent aussi à plonger dans l'archéologie intime de la Loire, à lire sur le sable de ses plages l'histoire que le fleuve entretient, depuis l'Aube des temps, avec celle des hommes, à nous interroger encore sur la fondation des mythes à travers lesquels la nature et l'humanité s'éclairent d'un sens réciproque. Mythes dont les deux auteurs se proposent de réactiver la lecture dans une quête presque initiatique, nous invitant à explorer notre rapport au monde, à questionner ce qui nous est donné à voir pour tenter de le relier aux troublantes questions de nos origines.

Photographies de Thierry Cardon

 

Paru en mars 2013
Editions de l'Ours blanc, Paris
Genre : Poésie
Cristaux de nuit (poésie)

Cristaux de nuit mini

L

e thème qui rassemble les textes réunis ici est celui de la langue même, son désir de traduire en mots ce qu'il faut arracher au silence. "Toute parole tue est reposoir d'obscurité", écrit l'auteur dans sa préface en citant R. Char. Ainsi, les pages consacrées au fleuve nous ouvrent un imaginaire poétique où la parole nous invite à questionner l'apparence du monde, à écouter au fond de nous le murmure des mots d'avant toute parole et le temps d'avant toute mémoire. Cette parole s'essayant encore, en d'autres pages, à épouser le mouvement de la pensée dans les tâtonnements de l'acte poétique, les vertiges de son errance, nous entraîne dans les dédales de son cheminement, au bord de l'indicible même où toute langue se dissout, tout langage s'effondre.
Poésie qui questionne et qui se questionne, cette démarche est celle d'un poète dont l'écriture, qui peut être solaire ou plus sombre, lyrique ou sobre tour à tour, s'attache à cerner l'essentiel de ce que lui ouvre sa quête.

 

Paru en mars 2013 - 12 €
Editions de l'Ours blanc, Paris
Genre : Poésie
La Belle

afbeelding 2 mini

Michel Diaz, auteur, et Rieja Van Aart, photographe,
sont heureux de vous annoncer, en ces temps de frimas, la parution d'un "livre d'artiste".

"... Comme si regarder ce n'était pas, quand le jour est tombé au verso des paupières, soulever l'étoffe de l'ombre pour se risquer plus loin que le silence, dans l'inconnu de ces chemins qui s'en vont devant nous, invisibles, sur le bord d'abruptes falaises et divaguant d'une paroi à l'autre de la nuit..."

Description de l'ouvrage : feuillet A3, papier Moulin du coq, grain torchon 325 gr., plié en deux.
21 exemplaires numérotés et signés; prix unitaire, 150 euros.

La collection de livres d'artistes, "A côté", initiée et dirigée par Alain Freixe, comprend plus de soixante ouvrages. Elle répond à un principe simple : faire dialoguer le texte d'un auteur (manuscrit ou imprimé) avec l'œuvre d'un artiste (dessin, aquarelle, gravure, lithographie, photographie...).
Elle a accueilli des textes d'auteurs comme Michel Butor, Bernard Noël, Henri Meschonnic, Philippe Jaccotet, Alain joufroy, Jean-Pierre Faye, François Bon, Joseph Guglielmi, Bernard Vargaftig, Jean-Marie Barnaud, Daniel Biga, Charles Dobzinski, Marcel Alocco... et d'artistes comme Claude Viallat, Pierre.. Alechinsky, Olivier Debré, Léonardo Rosa, Yves Picquet, Martin Miguel, Marie Alloy, Gérard Serée...

Aux éditions Les Cahiers du Museur (Nice), collection "A côté"

 

Publié en 2012, prix :150 €
Editions Les Cahiers du Museur (Nice)
site internet
Genre : Art
Le verbe et l'hameçon (théâtre)

Couverture_Le_verbe_et_lhameon_001_crop_Copier

"Jo,

truand sans scrupule, épouse Lydie, prostituée en mal d'amour, dans les bas-fonds où règne la loi des voyous. Dès lors, dans cette farce politico-tragique, tout s'enchaîne et entraîne les personnages dans une série de tableaux, sorte d'épopée drolatique qui rend compte de l'état du monde et du rythme fiévreux de l'Histoire.

La soif de pouvoir et d'argent nous sont montrés ici comme les principaux moteurs de la marche des choses que l'auteur dénonce avec un humour souvent noir et féroce, dénonçant leur aspect monstrueux et leur mécanique perverse, renvoyant aussi dos à dos les idéologies dominantes qui ont bâti ce siècle, sur fond de violence, d''injustice et d'autorité. Annonçant l'effondrement du bloc soviétique et les catastrophes que nous promet notre économie libérale, cette pièce qui parodie les opéras brechtiens en en reprenant les principes dramaturgiques, éclate d'insolence et de verve, nous procure un moment de bonne santé théâtrale et de jubilation." [Extrait du programme du Théâtre d'Orléans]

Imprimerie Pierre-Jean Oswald, Honfleur, 1977

 

Publié en 1977,105 pages
Editions Pierre-Jean Oswald, épuisé
 
Genre : Théâtre
Le dépôt des locomotives (théâtre)

Couverture_Depot_des_locomotives

M

ichael et Nina achèvent leur existence dans une maison de retraite où tout leur devient insupportable. S'ils s'enfuient, n'est-ce pas dans leur imagination?... Poursuivis, harcelés, ils traînent leur passé, se déchirant et se consolant tout à tour.

(...) Comme tout auteur, Michel Diaz impose sa règle du jeu. C'est moins par le sens le plus immédiat de ses répliques qui révèlent les sentiments profonds que par le choc de ces répliques.

Ce qui m'a séduit, en premier chef, dans Le Dépôt des locomotives, c'est L'ESPOIR. Cet espoir est à la limite de l'impossible. Il est avant tout l'espoir de retrouver l'autre.

Michael et Nina s'expriment par monologues. Les différentes strates du langage se superposent, se complètent comme par échos dissonants, lointains mais douloureux. L'être, placé face à son miroir intérieur, prête un regard et une oreille attentif aux images hallucinées et aux sons inquiétants, mal répertoriés. Ils semblent deviner le pourquoi des choses hostiles, d'un monde froid, ennemi. Dans la nuit lunaire, irréelle, ils livreront un combat délirant et robuste à la fois, atteignant un lyrisme et une démesure qui les projette dans une réalité qui deviendra vite leur domaine magique et palpable. (...)

Dans Le Dépôt des locomotives, le désespoir des personnages est profond, mais subsiste néanmoins l'ultime espérance d'un devenir encore possible dans l'évasion de soi et dans l'amour?" [Extrait de la préface de Georges Vitaly]

 

Publié en 1989
Editions Jean-Michel Place, Paris
site internet
Genre : Théâtre
Atelier des silences (poésie)

Couverture_Atelier_des_silences_001

T

rois années durant, Thierry Cardon a exploré le Dépôt de réparation des locomotives de Saint-Pierre-des-Corps, le samedi ou le dimanche, moments où cesse toute activité. Dans les hangars, le photographe a scruté les locomotives désossées, les machines, ou ces ustensiles de fer et de fonte à partir desquels les ouvriers ont su recréer des objets et des formes nouvelles (les fameuses "perruques").

Cet univers immobile et silencieux, gardien d'une mémoire collective, devient le théâtre d'une vie dont s'empare l'imaginaire: les machines et les outils en perdent leur sens et peuplent ces espaces d'éléments fantastiques et animés dont la beauté se dévoile à nos yeux.

Et c'est la voix de Michel Diaz, celle du poète solitaire errant dans ces ateliers qui, à travers son chant lyrique, évoque un autre monde et ranime ainsi ces lieux. En effet, l'auteur ce texte, long poème plaintif aux aspects de récitatif émouvant, a choisi de revisiter le mythe d'Orphée. Et c'est dans ces espaces de pénombre, règne de la fonte et du fer, qu'il évoque l'errance d'Orphée à la recherche de son Eurydice, confronté aux pouvoirs du verbe poétique et aux mystères de la mort."

Photographies de Thierry Cardon, préface d'Yves Bonnefoy

 

Publié en 1997
Editions Claude Hesse, Blois
site internet
Genre : Poésie
Séparations (Nouvelles)

Couverture_Separations

T

reize nouvelles, écrites à Tours, et dont la plupart évoquent la ville, en arrière-plan, déclinent, chaque fois différente, une situation de séparation, de rupture: couples en déliquescence, amants en mal de mots, mère et fils en souffrance... Explorant ces situations a priori banales, mais qui basculent, peu à peu, dans l'inattendu, ces textes disent l'amertume du bonheur, les amours blessées, les sanglots sans larmes, la difficulté d'être qui fait tout l'être... "Nous ne vivons que de séparations", écrit l'auteur dans sa préface, posant sa phrase comme un postulat.

Séparations autour desquelles cependant nous nous (re)construisons. Car il nous faut continuer à vivre. Malgré tout.

Enfin, l'humour diffus, grinçant parfois, ou noir, qui imprègne cette écriture, la dédramatisant souvent, y ajoute la justesse d'une émotion qu'elle distille avec pudeur.

 

Publié en 2009 , 212 pages, prix :20 €
Editions L'Harmattan, ISBN : 978-2-296-09048-4
site internet
Genre : Romans
A deux doigts du paradis

Sans_titre_1

U

n recueil de nouvelles réunies autour du thème du passage, la situation de passage, qui à certains moments de nos vies, lorsqu’une fracture se produit, nous fait basculer vers un ailleurs méconnu. Un seuil où l’on a peine à se reconnaître mais toujours révélateur de quelque vestige – ou vertige – intime.Dramaturge, poète, écrivain, Michel Diaz met toute sa science de l’écriture, au service d’évocations fortes : personnages, lieux, émotions, inquiétudes, angoisses, horreurs, espoir... qui éveillent de longs et profonds échos chez le lecteur. Et son sens de la narration lui fait approcher des situations les plus secrètement vécues : Lent effacement d’une comédienne, souvenirs ultimes d’un soldat de la deuxième guerre, rencontre d’une énigmatique enfant en bord de Loire, récit des relations entre mère et fils durant la tempête du siècle...
À deux doigts du paradis est un de ces livres auxquels on s’accroche, même si on l’ouvre au hasard.

 

Publié en 2012, 256 pages, prix: 17,10 €
Edition L'Amourier, ISBN : 9782915120547
site internet
Genre : Nouvelles

 

 

Nous rencontrer

Dimanche 27 août

A la Forêt des livres, 22e édition, à Chanceaux-près-Loches, 9h-21h - Entrée libre

 
Samedi 25 novembre

A Tours, 2e salon Polar sur Loire, salle Ockeghem, organisé par 3 membres de Signature Touraine.http://polarsurloire.hautetfort.com/

 

La Presse en parle

Vu par les médias : l'actualité des auteurs, des éditeurs, de Signature Touraine, critiques, commentaires...

Les auteurs et leurs ouvrages

Les éditeurs et leurs ouvrages

L'association et son activité

Qui sommes nous ?

logo-auteurs-editeurs

Signature Touraine, c'est la marque d'une centaine d'auteurs et d'éditeurs réunis au sein de l'association Auteurs et Éditeurs en Touraine, créée en 2009.

Salons du livre, rencontres, actions collectives sous la bannière Touraine sont les outils qu'ils partagent.

Conditions d'adhésion :  résider en Touraine ou y être édité ou écrire sur la Touraine ou en faire le cadre d'un ouvrage. 

Nous contacter.