• L’homme qui voulait enfanter

    • Genre : Biographie - Récit,
    • Publié en 2015,
    • 185 pages,
    • 17,50 €,
    • Editions : Editions L'Harmattan,
    • ISBN : 978-2-343-06067-5
    R.G., homosexuel septuagénaire, est tenaillé jusqu'à l'obsession, voire jusqu'au délire, par le désir d'enfanter. Lui qui a aidé les autres à accoucher d'eux-mêmes (ses étudiants), qui a mis au monde des enfants-papier (ses livres), reste sans descendant à un âge où l'on est grand-père.
    R.G. n'a ni le sexe, ni la sexualité, ni l'âge pour enfanter mais il est prêt à renverser les lois humaines et celles de la culture par les forces pulsionnelles de son désir tout puissant, celles que l'on retrouve dans les mythes grecs ou romains [...] et dans bien d'autres cultures.
    R.G. sollicite avec insistance son ami Killian - lui-même père - pour l'accomplissement de son vœu. Aussi étrange que lui paraisse la démarche de R.G., Killian l'exaucera après moult résistances : il donnera sa semence. R.G. sera enceint... mais de quoi ? De qui ? Comment ? Un exploit surnaturel qu'il parviendra d'une certaine manière à concrétiser au péril de sa vie. L'Homme qui voulait enfanter met en scène une situation subversive de l'ordre naturel et social !

    PRÉFACE
    Un fils entre père et mère, entre amants et Dieu
    (Extrait)

    [...] « Raoul Garnier conclut ici une trilogie de trois ouvrages, Le choix du fils, L'Amant du silence, L'Homme qui voulait enfanter.
    La première histoire raconte le fils, l'enfant qu'il a été ; la deuxième raconte l'amant, le partenaire qu'il a été ; la troisième raconte le parent, père/mère qu'il aurait aimé être. Il y a une suite généa-logique dans la position de l'auteur même s'il avait déjà 60 ans lors du premier ouvrage. Chacun de ses écrits recouvre pratiquement la même période et constitue trois étapes d'un homme qui voudrait s'enfanter : le premier par le dévoilement de son homosexualité, le deuxième par l'établissement silencieux d'une relation amoureuse et charnelle, tumultueuse et fidèle, le troisième par l'expression du désir de procréer et de donner naissance... à un enfant, mais aussi à lui-même. Il s'agit là d'un cheminement de 11 ans entre père et mère pour, selon l'auteur, "réparer son passé, se libérer de culpabilités multiples, pour être soi ! ". Il dit successivement qui il est, qui il aime, qui "hériterait" de lui... en avançant graduellement du registre conscient au registre inconscient. » [...]

    Préface d'Emmanuel Graton, psychologue et sociologue clinicien, Maître de conférences, Université d'Angers

    Garnier