• Pascal Jubin

    Editeur :

    Auto-édition

    Né à Saint Germain-en-Laye en 1955, je suis issu d'une fratrie de quatre enfants, je passe une grande partie de mon enfance en région parisienne, dans des familles d'accueil, dans diverses institutions sociales. Après un passage aux Apprentis Orphelins d'Auteuil, je poursuis mes études dans le public, deviens électrotechnicien chez Electrolux puis, en 1978, j'intègre le monde l'imprimerie, apprends le métier de photograveur. A cette occasion, je participe à la revue Avoir l'œil [magazine consacré à l'art dans toutes ses formes] en rédigeant plusieurs articles. Suite à cette expérience, en 1985, je m'installe un peu plus dans l'écriture, je participe à la fabrication de la revue Panonyka Créations [revue libertaire] à travers la rédaction de petites nouvelles et quelques récits imaginaires.

    En 1989, je commence l'étude des échanges épistolaires de plusieurs marraines de guerre pendant le conflit de 1940/1945, le rôle de celles-ci auprès des familles, des soldats. En 1998 je quitte la région parisienne, je m'installe à Limeray (Indre-et-Loire) dans la maison familiale. En juillet de cette même année, j'ouvre l'Apostrophe'Café à Tours. Au sein de mon établissement, toujours à travers l'écriture, je participe à la revue Le rhinocéros décapotable, [revue humoristique tourangelle], rédige plusieurs articles, écris des récits de comptoir. Au début de l'année 2000, je commence la rédaction de la biographie de Jeanne Lejeau, marraine de guerre. En 2010, je publie [publication personnelle] la biographie de Jeanne Lejeau, Un coquelicot au mois de mai.



    Depuis quelques années, j'anime sur internet, un blog d'histoire, consacré en grande partie à la Seconde Guerre Mondiale, un blog humoristique ainsi qu'un blog voué au polar. En parallèle, je travaille à la rédaction de deux ouvrages, Ceux du 15, un récit qui conte la vie d'une tribu de voisins au sein d'un vieil immeuble situé dans une petite ville de la banlieue ouest de Paris, publication prévue en 2012, Aminches de zinc, un récit de souvenirs personnels, composé des portraits des fidèles amis de mon bar, publication prévue en 2013.

    Animé par un besoin continuel d'écriture, chaque jour, pour échapper au quotidien du mortel, je rédige, corrige, recommence des lignes, des paragraphes, m'amuse à inventer des situations, à conter des histoires. Si les premiers pas sont parfois très difficiles, les bases demeureront alors en soi, pour la vie.

    Quand la phrase s’achève, que de choses sont restées !